Retour à l'accueil du site  
 
BLANCHIMENT : ACTUALITES

Transposition de la troisième directive blanchiment

Assemblée générale des 13 et 14 juin 2008


Thierry WICKERS, vice-président du Conseil National, a présenté, lors de l'Assemblée générale des 13 et 14 juin 2008 les derniers développements relatifs à la transposition de la troisième directive blanchiment (directive 2005/60/CE du 26 octobre 2005 relative à la prévention de l'utilisation du système financier aux fins du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme ).


La Commission européenne a adressé, le 5 juin 2008, un avis motivé à la France ainsi qu’à treize autres Etats membres pour défaut de transposition de la troisième directive dont le délai a expiré le 15 décembre 2007.

Surtout, le gouvernement a déposé un amendement dans le cadre du projet de loi de modernisation de l'économie (LME) pour être autorisé à transposer par ordonnance la troisième directive au motif, notamment, du retard pris dans le processus de transposition.

L’Assemblée générale a adopté une motion demandant le rejet de cet amendement afin que le Parlement ne soit pas privé du droit de débattre de manière transparente dans un domaine qui touche aux libertés fondamentales. Le choix d'une transposition par ordonnance ferait courir à nouveau le risque de l'établissement d'un texte peu respectueux des principes rappelés récemment par la Haute juridiction.

En effet, le Conseil d'Etat a récemment annulé plusieurs des dispositions du décret du 26 juin 2006 prises pour la transposition de la deuxième directive blanchiment.

La troisième directive accentue, de manière inacceptable, les atteintes portées par les précédentes directives aux libertés essentielles des citoyens de l'Union européenne.

Le champ d'application de la réglementation est étendu au point d'intégrer la quasi-totalité des infractions pénales, de telle sorte que le lien avec le « financement du terrorisme », qui en était la justification initiale, se trouve rompu.

Ignorant cet appel, l’Assemblée nationale a adopté le 17 juin l’amendement contesté (article 42 de la loi LME).

La profession continuera à se mobiliser afin que le parlement puisse débattre ouvertement de la question du blanchiment et contrôler les atteintes qu’elle porte aux libertés fondamentales.


Vendredi 27 Juin 2008

     


REGLEMENT INTERIEUR NATIONAL (RIN)

 

DISCOURS DU PRÉSIDENT


NOUVELLE CAMPAGNE : "JAMAIS SANS MON AVOCAT"


DOSSIERS SPECIAUX

 

DERNIERES PUBLICATIONS


GUIDE PRATIQUE SPECIALISATIONS


LES AVOCATS SUR LE NET

Facebook
Twitter
Rss





AGENDA DES FORMATIONS
http://formations.avocats.fr




e-barreau mobile disponible

A LIRE AUSSI ...